Plus de Facebook, et plus de Twitter ! Est ce possible aujourd’hui ?

Et oui les amis, le moment est solennel. Depuis hier, le 20 Février 2012, je ne suis plus sur aucun réseau social. Fermeture définitive de mon profil Facebook programmée, compte Twitter supprimé dans 30 jours. Un acte de folie ? Une nouvelle démence passagère ? Une crise de la vingtaine ? Mais non, rien de tout cela je vous rassure.

Je suis juste curieux. Curieux de savoir dans combien de jours apparaîtront les premiers symptômes du manque, comme le réveil en sursaut au beau milieu de la nuit, les crises d’insomnies ou encore la dépression. Au moment ou je vous écris, je ressent déjà une certaine nostalgie. Les publications de mes amis me manquent. J’aimerais tellement connaître ce que réservent l’horoscope de mon ami, qui apparaissait tout les jours sur mon mur, ou encore voir les photos de mon amie en compagnie de ses hamsters adorés qu’elle trouvent « trop chou hihihi ».

Et comment ferais je pour me passer de Twitter ? Les tweets des hommes politiques me manqueront tellement…

L’autre jour, je tentais de draguer une fille sur un site de rencontre. Tout se passait plutôt bien, le feeling est présent, les blagues et la complicité aussi. Puis, vient le moment fatidique: « Passe moi ton Facebook ! » . Sur ce, je lui répond que je venais tout juste de le supprimer. Et la tout bascule. Plus de réponses à mes messages, je suis complètement ignoré. Dépossédé de mon identité numérique, je ne suis rien de plus qu’un personne déconnectée, sans visage, sans photos. Un clandestin numérique. Le plus drôle dans l’histoire, c’est que cette fille habite dans la même ville que moi ! J’aurais pu tout simplement lui donner mon numéro de téléphone, mais cela aurait été considéré comme une intrusion dans sa vie privée…

De nos jours, donner son numéro de téléphone est considéré comme un acte intrusif, alors que donner à une personne un accès complet à nos photos, nos informations privées ne l’est plus !

Passons cette anecdote assez perturbante sur ma vie sentimentale, et lançons nous un défi. Essayez, ne serait ce que pendant quelques jours, de vous passez de votre réseau social favori. Relevez le défi, et vous verrez à quel point Facebook a pris un ascendant assez inquiétant sur la gestion de nos relations sociales.

A propos de l'auteur

Etudiant en M2 à Audencia Sciencescom et rédacteur à la croisée des univers ludiques. Les univers numériques composent 70% de ma plume, à vous de découvrir le reste...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.