Paris…

Paris, je te dis merci. Tu m’as vu naître, grandir, évoluer… Et pour tout cela, je ne pourrais jamais assez te remercier. Mais ç’en est assez…

Toi et moi, ce n’est pas le coup de foudre au premier regard. Je ne fais que te tolérer, faire avec tes caprices et tes humeurs. Une cohabitation contrainte et forcée qui ne fait que me déprimer. Je suis physiquement entre tes murs, mais mon cœur est ailleurs.

Tu bouillonnes en permanence, tel un volcan en éruption, une casserole en ébullition. Ton métro est lourd, suffocant, déprimant. J’en tiens pour preuve les mines déconfites des voyageurs quotidiens qui, entassés tels des animaux allant à l’abattoir, se ruent en masse vers un destin inéluctable.

big_city__reupload__by_neorike-d5mdn8u

Paris, tes rues sont parfois belles, mais elles sont très souvent bondées de monde, de touristes… Tu es censée être une ville lumineuse, mais tu éteins toute ma joie de vivre depuis déjà bien trop longtemps.

Tu fais le bonheur des fêtards, des citadins, des amateurs d’ambiance de la nuit et autres péripéties. Mais cela ne m’intéresse pas, car j’aspire au calme, à la détente et à la réconciliation intérieure.

Kapital_Club_night_____by_Bongomancan

Tu changes de visage tellement vite que je n’arrive plus à te suivre. Les bâtiments de mon enfance font place à de nouveaux bâtiments, qui sont ensuite modifiés, améliorés… Tu as soif de changement, cela est visible. Mais tu n’en as jamais assez, tu en veux toujours plus. Au risque de perdre de la cohérence…

In_construction_by_bubus666

Paris, tu accueilles en ton sein des personnes stressées, arrogantes, impolies… Des personnes qui semblent persuadées que leur ville est la meilleure, et que le reste de la France est constituée de campagnards et de ploucs.

Car non Paris, même si tu es la capitale de ce pays, tu ne recèles qu’une infime partie des trésors que celui-ci a à nous offrir. Pour redevenir abordable et attractive, tu ne dois pas perdre de vue ce qui fait l’essence d’une belle ville : un endroit ou il fait bon vivre, ou l’air est pur, ou les gens sont serviables, aimables…

Paris, je ne t’oublierai jamais, sois-en certain. Mais ne penses-tu pas que, à trop vouloir en faire, tu risques de t’oublier toi-même ? Ne perds jamais de vue qui tu es : tu es une ville qui fait rêver le monde, une ville chargée d’histoire, de pouvoir. C’est de cette manière que l’on se rappellera de toi.

A propos de l'auteur

Etudiant en M2 à Audencia Sciencescom et rédacteur à la croisée des univers ludiques. Les univers numériques composent 70% de ma plume, à vous de découvrir le reste...

Articles similaires

  • Il était temps que quelqu’un lui dise ses quatre vérités à cette ville. J’ai du y vivre quasiment les 2 dernières années et je dois dire que ton texte me parle assez. Je t’avoue que ça me motive guère à continuer ma recherche d’emploi dans le secteur mais dans un sens si tu as pu supporter cette ville depuis toujours, je peux bien y vivre quelques années de plus :p.

    • Disons qu’il y a mieux ailleurs, mais que ça reste tolérable… Pour le moment ^^

  • nlm

    Joliment dit !