Je vous propose aujourd’hui un article concernant un mode de transport de plus en plus utilisé : le covoiturage. Pour des raisons personnelles, je suis amené à me déplacer très souvent hors de Paris et pour cette raison, je me devais de trouver un moyen de voyager à moindres frais. Le train est un moyen de locomotion convenable pour peu que l’on possède une carte de réduction comme une carte jeune. Seulement voilà, les tarifs proposés par la SNCF restent dans la grande majorité assez importants et ne garantissent des prix bas que si la personne qui souhaite voyager s’y prend suffisamment à l’avance, chose qu’il m’est parfois impossible de faire.

Après avoir eu de nombreux conseils, j’ai donc décidé, non sans appréhension, de tester le covoiturage par l’intermédiaire de BlaBlaCar, l’un des sites de covoiturage les plus populaires de France. La procédure de réservation est assez simple, même si l’application mobile de Blablacar ne permet pas de voir les lieux d’arrivée proposés par les covoitureurs. Pour ma part, je choisi généralement mes covoitureurs en fonction de leur « rang », qui est plus ou moins élevé en fonction des avis positifs qu’ils reçoivent. Cela évite les mauvaises surprises et les personnes peu sérieuses…

Lorsque je me déplace pour me rendre à un point de rendez-vous pour un covoiturage, je suis généralement assez stressé ! En effet, on ne sait jamais dans quel type de covoiturage on va s’embarquer. Comment se déroulera le voyage ? Les passagers seront-ils sympathiques ? Le covoitureur aura-t’il une conduite sérieuse ? Toutes ces questions taraudent mon esprit avant chaque trajet.

Le covoiturage permet de voyager en toute convivialité

Le covoiturage permet de voyager en toute convivialité

Fort heureusement, jusqu’à maintenant, mes inquiétudes se sont évaporées après avoir rencontré le covoitureur et les passagers qui allaient m’accompagner pendant mes 3h30 de périple. Dans la très grande majorité des cas, tout le monde s’est présenté à l’heure au point de rendez-vous, et ceux qui étaient en retard avaient la courtoisie de tenir au courant les autres personnes. La plus grande mésaventure que j’ai connu concernant les retards était avec une passagère qui nous a fait attendre pendant près de 20 minutes, en arrivant sur le lieu du covoiturage avec une valise qui aurait pu contenir les bagages de 3 passagers ! Cette mauvaise impression était prémonitoire, car la passagère parlait au téléphone à voix haute pendant tout le trajet, et ne faisait guère d’effort avec les autres occupants de la voiture…

Mis à part ce covoiturage malheureux, la plupart de mes autres expériences se sont plutôt bien passées. Les passagers sont cordiaux pour la plupart d’entre eux, et n’hésitent pas à aller les uns vers les autres pour discuter de tout et de rien, débattre sur des sujets, parler de l’actualité ou encore conseiller de bonnes adresses dans la ville d’arrivée. L’ambiance est généralement bon enfant et après quelques minutes passées à briser la glace, on se croirait presque à voyager avec une bande de potes que l’on connait depuis toujours ! Cela est plutôt appréciable, car les trajets en voiture peuvent être très longs quand un silence pesant s’installe dans la voiture…

Le covoiturage est un mode de transport convivial, qui mise sur l’entraide et le partage entre plusieurs personnes qui vont pouvoir s’enrichir chacune des expériences des autres. De véritables rencontres, personnelles comme professionnelles peuvent en aboutir. Une passagère m’a d’ailleurs confié qu’elle avait parlé dans son covoiturage d’un stage qu’elle devait effectuer, et s’est ainsi fait embaucher par le covoitureur qui était chef d’entreprise et était justement à la recherche d’une stagiaire. Le covoiturage possède donc de nombreux avantages mais aussi des inconvénients, et sa qualité va vraiment varier en fonction de la qualité des personnes qui vous accompagnent. Le covoiturage est une sorte de pari que vous faites, et l’on ne sait jamais ce que peut vous réserver votre prochain trajet !

Et vous, avez-vous déjà connu une expérience de covoiturage ? Si vous avez des anecdotes à partager ou des questions à me poser, les commentaires sont la pour cela 🙂

A propos de l'auteur

Etudiant en M2 à Audencia Sciencescom et rédacteur à la croisée des univers ludiques. Les univers numériques composent 70% de ma plume, à vous de découvrir le reste...

Articles similaires

  • Yannou Minou

    Tellement vrai! J’espérais lire à la fin de l’article « et c’est comme ça que j’ai rencontré ma moitié »…. Le titre pouvait le laisser présager! 😛
    Toujours est-il que tu viens de me faire penser à proposer un covoiturage pour mon trajet de ce week-end! 🙂

    • C’est un titre trompeur ^^. J’ai surtout choisi de parler d’amour car je l’utilise pour motif amoureux, et que dans certains covoiturages il y a beaucoup d’amour ! Ah, tu es covoitureur aussi alors ?

  • Le covoiturage est effectivement un bon moyen. Economique et chaleureux, c’est à mon sens un beau mouvement d’entraide et de solidarité. De mon côté, je le pratique peu dans le sens où mes longs trajets se programment souvent à la dernière minute mais il m’est arrivé toutefois de le faire une fois pour aller à un festival en compagnie d’autres festivaliers sans moyen de locomotion. L’aller, cette première fois dans le doux pays du covoiturage, a été exceptionnellement épique et jonchée de poisse. Entre ma voiture qui n’a jamais voulu démarrer, la voiture du pote qui m’accompagnait qui elle aussi s’est décidé à faire un coup de calcaire, une crevaison sur le trajet… Bref, on n’y était pour rien, c’était juste le coup de pas de chance mais quand au final, on se retrouve avec un temps de trajet de 6h au lieu de 3h, ça énerve sans compter que ça la fout mal vis à vis des covoitureurs passagers. Malgré tout, nous avons eu de la chance, ces derniers ont pris la chose avec beaucoup de calme et de philosophie. On en a même bien rigolé, tellement que tellement heureux d’être arrivés enfin à destination, entiers avec une voiture entière qui n’a pas explosée, on s’est retrouvé à prendre tous ensemble l’apéro sur le parking du site du festival à plus de 22h alors que toute notre installation restait à faire (et va monter une tente de nuit avec un œil plus haut que l’autre hein). On a eu de la chance dans notre malchance de tomber sur des gens très cools et compréhensifs donc. Par chance, le retour 4 jours plus tard avec d’autres covoitureurs s’est passé sans anicroches. Sans compter que pour le portefeuille, ça fait sacrément du bien d’économiser quelques sous, encore plus lorsque ça dépanne les autres.

    Mais du coup, si tu vas souvent à Nantes, peut-être pourrions-nous essayer de se capter un beau jour ? ^^

    • Merci pour ton commentaire, qui nous permet d’avoir l’avis d’une covoitureuse qui a connu un voyage galère 🙂
      Pour ton invitation, ce sera avec plaisir !