Je vais aujourd’hui vous parler d’un phénomène qui pour certains peut paraître banal, mais qui à mes yeux est très important : la solitude. C’est en lisant un article d’une camarade blogueuse (d’une sincérité touchante) que j’ai eu envie de partager mon avis sur le sujet.

La solitude est un véritable fléau. Elle peut toucher toutes les classes sociales, toutes les origines… Il ne suffit pas d’être riche ou d’être entouré pour éviter la solitude. Car même la plus entourée des personnes peut souffrir, au fond d’elle, d’un profond sentiment de solitude.

Cette solitude, je l’ai moi-même connue de très près, je peux donc vous en parler. On croit à tort que quelqu’un qui bénéficie de l’entourage dévoué de sa famille ne peut pas souffrir de solitude, et c’est d’après moi une idée reçue. Il arrive des moments dans la vie ou même si notre famille est très présente, elle ne suffit pas. Il y a des moments ou l’on voudrait se confier à des personnes extérieures à notre famille, pour diverses raisons qui nous sont aussi intimes que personnelles, et ne pas pouvoir le faire est vraiment une épreuve.

La solitude est une plaie. Elle entraîne un cercle vicieux de mélancolie, voire de dépression, ou l’on peut croire que l’on est seul et que l’on le restera toute sa  vie, alors que cela n’est qu’une illusion, une pensée négative engendrée par cette solitude qui s’insinue au plus profond de nous.

Non, malgré ce que l’on pourrait croire, la solitude n’est pas une fatalité, elle n’est pas définitive. Mais elle nous paralyse, nous bride, nous empêche de voir les choses de manière positive et nous prive de saisir les opportunités de briser son emprise froide et glacée. La solitude draine la confiance en soi, renferme l’individu sur lui-même et l’empêche de d’épanouir socialement.

Le conseil que je pourrais donner aux personnes victimes de solitude serait le suivant : Osez ! Osez aller vers les autres, osez contredire cette petite voix dans votre tête qui vous ordonne de vous renfermer sur vous-même, de ne pas parler aux autres car vous ne méritez pas d’être avec eux…

Chaque personne sur cette terre mérite de vivre épanouie et heureuse. La solitude, la mélancolie et l’isolement sont des freins à l’épanouissement personnel alors que le partage, l’échange et la découverte en sont les moteurs.  Ne pensez pas que vous êtes les seuls au monde à être victime de ce fléau, car croyez-en un expert de la question, vous ne l’êtes pas. Derrière un sourire en façade, derrière des larmes bien vite essuyées peuvent se cacher une victime de la solitude…

Pour finir, je tiens à dédier cet article à tous ceux qui ont été victime à un moment dans leur vie de solitude. Ayez la force de la combattre, de lui résister pour la terrasser, c’est ainsi que vous pourrez vous réconcilier avec vous-même !

A propos de l'auteur

Etudiant en M2 à Audencia Sciencescom et rédacteur à la croisée des univers ludiques. Les univers numériques composent 70% de ma plume, à vous de découvrir le reste...

Articles similaires

10 Réponses

  1. Jeremy Eg / Pinde

    Un article très beau, je suis en train de travailler le sujet pour mon blog (en cours de construction). C’est, moi aussi, un sujet qui me touche particulièrement, et je pense que c’est notre amie en commun qui m’a elle aussi donné envie d’écrire dessus. En tout cas, je suis d’accord la solitude n’est pas une fatalité, elle se combat et pour ça il faut faire preuve de courage. Mais en s’y mettant tous on peut y arriver.

    Répondre
    • Mister Solidus

      Tout d’abord, merci pour ton avis sur mon article 🙂
      Et en effet, il faut beaucoup de courage pour combattre cette fichue solitude…
      Je serais curieux de lire ce que tu as à dire sur ce sujet quand tu en parleras sur ton blog 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.